La lumière au delà de l'abstraction

Je    dois    la    découverte    de    ma    nouvelle    expression    au    hasard. Je    voulais    essuyer    mon    pinceau,    et    n'ayant    qu'une    toile    vierge    à    mes    côtés,    je décidais    de    le    frotter    pour    en    éliminer    le    trop    plein    d'encre. Je    travaillais    alors    un    dessin    sur    papier    chiffon.    Je    prenais    de    la    couleur    et  j'essuyais    mon    pinceau    sur    la    toile    sans    même    la    regarder.    Quand    il    fût    terminé, je    prenais    du    recul    pour    en    réviser    l'équilibre    et    fit    tomber    au    sol    le    tableau    qui me    servait    de    chiffon. J'abandonnais    mon    dessin,    posa    la    toile    sur    le    chevalet    et    décidais    de    retravailler ces    traits    qui    finirent    pas    hanter    mes    nuits.
    
Chaque    jour    j'affinais    d'avantage    ma    recherche    jusqu'à    l'obsession    de    la    lumière.
C'est    à    l'encre    acrylique    sur    toile    que    j'ai    réalisé    ces    tableaux